Karlsruhe | 2019

Schlosslichtspiele

- Entrée gratuite -

Merci à 350.000 visiteurs

On se voit en 2019!

Réjouissez-vous du SCHLOSSLICHTSPIELE Karlsruhe 2018 avec quatre nouveaux spectacles

SCHLOSSLICHTSPIELE 360 degrés

Pour ceux qui n’en ont jamais assez des SCHLOSSLICHTSPIELE de Karlsruhe, retrouvez-les désormais dans le Cardboard : scannez simplement le code QR et profitez des spectacles de Maxin10sity des années 2015, 2016 et 2017 à 360 degrés. Les SCHLOSSLICHTSPIELE à emporter. Le Cardboard est disponible au point info des SCHLOSSLICHTSPIELE.

Prix : 5 €.

Bracelets SCHLOSSLICHTSPIELE

En 2018 aussi, soutenez les SCHLOSSLICHTSPIELE de Karlsruhe pour seulement 5 €. Contribuez ainsi à conserver la gratuité des SCHLOSSLICHTSPIELE à l’avenir. Les bracelets « Wir lassen das Schloss leuchten » (« nous illuminons le château ») en édition limitée sont disponibles durant toute la durée des SCHLOSSLICHTSPIELE au point info et dans tous les stands de boisson.

Pour un cadeau éblouissant, offrez les SCHLOSSLICHTSPIELE!

Le ZKM Karlsruhe (le Centre d’art et de technologie des médias de Karlsruhe) a créé une brochure en grand format, riche en visuels pour tous les projets des années 2015, 2016 et 2017 concernant les SCHLOSSLICHTSPIELE. Elle contient des photos impressionnantes de tous les spectacles réalisés jusqu’alors, des descriptions de chaque œuvre, des biographies des groupes d’artistes célèbres, des textes sur l’évolution rapide des mappings vidéos et sur les informations générales. Un cadeau idéal pour tous les fans des SCHLOSSLICHTSPIELE.
La brochure est disponible au point info des SCHLOSSLICHTSPIELE de Karlsruhe.

Prix : 7 €.

 

Programme

Actuellement, il n'y a pas de programme

Artiste 2018

Maxin10sity

»I´MMORTAL«

Le groupe d’artistes hongrois Maxin10sity, acclamé par le public à Karlsruhe lors des SCHLOSSLICHTSPIELE de 2015, 2016 et 2017, présentera cette année son nouveau projet I’MMORTAL [immortel / je suis mortel]. Dans le cadre de ce nouveau spectacle, les Maxin10sity coopèrent avec des acrobates de la Recirquel Company de Budapest. La compagnie se glisse dans différents rôles, notamment dans celui d’Asheem, un artiste de cirque qui parvient à acquérir l’immortalité après une chute. Les éléments acrobatiques extraits du répertoire du cirque contemporain et le mapping se complètent pour former un nouveau genre visuel.
Photo: Maxin10sity, l´MMORTAL, 2018

Maxin10sity sur le web:

Site officiel

Facebook

Twitter

Youtube

Global Illumination

»The Object Of The Mind«

Pour la première fois, le collectif artistique Global Illumination prépare un spectacle pour les SCHLOSSLICHTSPIELE : The Object Of The Mind. Dans son spectacle, Global Illumination récapitule les étapes du développement de la technologie qui ont conduit à notre société d’information interconnectée : il commence par l’ère des appareils analogiques, se poursuit par les cartes perforées, les processeurs 8 bits et les PC pour se terminer par les réseaux artificiels neuronaux. Le spectacle relate l’histoire d’appareils, de machines et de codes qui ont inauguré le tournant numérique et qui ont fait place à l’imagination créative de l’Homme. Global Illumination est un collectif composé d’artistes et de metteurs en scène qui s’occupe de courts-métrages, d’animations, de mapping vidéo et de performances AV. La vision commune de Global Illumination est de combiner d’époustouflants visuels originaux avec des messages pour permettre un gain de connaissances.
Photo: Global Illumination, The Object Of The Mind, 2018

Global Illumination sur le web:

Facebook

Instagram

BordosArtWorks

»MEMORIES«

László Zsolt Bordos, également connu sous le nom de « Bordos.ArtWorks », est un artiste vivant à Budapest, en Hongrie. Son expérience passée en tant que « Visual Jockey » pour des animations 3D, sa collaboration à des projets de projection sur façades gigantesques et ses projections vidéo et projets de cartographie 3D extravagants font de lui un des pionniers du genre. Il a étudié à l’Académie hongroise des Beaux-Arts de Budapest ainsi qu’au MediaLab UIAH (Université des Arts et du Design) à Helsinki. Pour son nouveau spectacle MEMORIES, l’artiste 3D crée un lieu de stockage imaginaire dans lequel sont déposés des souvenirs personnels de l’artiste. À l’aide de la visualisation des données, d’effets glitch, des aides à la représentation et des vecteurs de champ, László Zsolt Bordos associe ces véritables souvenirs à la représentation qu’il a de la manière dont ils sont conservés : « Je me représente l’emplacement de stockage des souvenirs comme un lieu fragile. Du fait que nous oublions, certains souvenirs sont perdus à tout jamais. Les glitches [« dysfonctionnement » ou « panne » en anglais], par exemple, sont le moyen parfait de visualiser, comme le dit déjà le titre, nos souvenirs oubliés. » Avec MEMORIES, László Zsolt Bordos parvient à représenter de manière artistique nos souvenirs. Les neurosciences sont formelles : des modèles informatiques seront bientôt en mesure de reconstituer entièrement nos souvenirs.

BordosArtWorks sur le web:

Offizielle Webseite

Facebook

Youtube

Vimeo

Jonas Denzel

»Hands on«

Jonas Denzel est réalisateur et artiste multimédia. En 2016, il obtient une bourse Fulbright et part étudier le cinéma et l’art médiatique à Philadelphie (États-Unis). Ses films et installations sont exposés, entre autres, en Europe et en Amérique du Nord. Lors des SCHLOSSLICHTSPIELE 2017, il a participé au spectacle Velografie für Drais. En 2018, Jonas Denzel transforme le château en un corps de lumières et de sons. Pour les SCHLOSSLICHTSPIELE, il élabore son spectacle Hands on : les mains sont les premiers outils de l’Homme. Elles frappent, frottent et claquent la façade du château jusqu’à ce qu’elles invitent par des gestes le public à accompagner les applaudissements et ainsi à prendre part aux rythmes entraînants. Les sons sont exclusivement produits et visualisés à partir d’éléments du château tels que les fenêtres, les gouttières ou les murs ainsi que par des percussions corporelles. Le château lui-même devient instrument, comme un piano qui serait joué par les mains.

Jonas Denzel sur le web:

Offizielle Webseite

Instagram

Vimeo

Partenaire

Partenaire principal

Supporter

Fournisseur officiel

Devenir partenaire?

SCHLOSSLICHTSPIELE – UNE HISTOIRE À SUCCÈS

Avec une surface de projection de 170 mètres, le château de Karlsruhe est probablement la plus grande et sans aucun doute la plus belle toile d’Allemagne. Vingt-quatre projecteurs de haute qualité illuminent chaque soir le château d’un autre éclat. Chacun peut y accéder gratuitement. Dès la première édition des Schlosslichtspiele, les habitants de Karlsruhe ont pu redécouvrir la place du château, le cœur de la ville, et l’événement attire chaque soir des personnes de tout âge et de tout milieu. En été, la place du château devient le point de rencontre entre les touristes et les locaux. L’édition 2016 de cette belle initiative a une nouvelle fois été couronnée de succès.

Votre entreprise peut contribuer à la réussite de cet événement en en devenant le partenaire.

Événements au château

Actuellement il n'y a pas d'événements devant le château

Impressions

Impressions des Schlosslichtspiele 2018

Photos: Uli Deck

Instagram-Feed

#Schlosslichtspiele

Ici, vous pouvez retrouver tous résultat des #Schlosslichtspiele

Organisateur

Karlsruhe Marketing und Event GmbH

Votre partenaire privilégié pour les principaux événements à Karlsruhe.
Les événements sont des instruments de communication de première qualité. La mobilisation des émotions et le sentiment d'appartenance à un groupe jouent un rôle important et instillent un sentiment de collectivité entre les citoyens ou les collaborateurs d'une entreprise et créent une perception positive du lieu de l'événement.

ZKM Karlsruhe

Le ZKM, le Centre d'art et médias, est une institution culturelle unique au monde, dans la mesure où c'est un lieu qui remplit bien plus que les objectifs originels d'un musée. C'est une maison pour tous les médias et tous les genres, une maison aussi bien pour l'art à exposer comme la peinture, la photographie et la sculpture, que pour l'art intemporel comme le film, la vidéo, l'art médiatique, la musique, la danse, le théâtre et la performance. Lors de son inauguration en 1989, le ZKM était un musée avec la mission d'inscrire les arts classiques dans l'ère numérique. C'est pourquoi il est parfois appelé «le Bauhaus électronique ou numérique», une expression introduite par Heinrich Klotz. Par ailleurs, le ZKM abrite également des instituts et des laboratoires de recherche où sont développés et produits des concepts. Aux côtés des principes directeurs classiques du musée chargés de s'assurer de la bonne conservation des œuvres d'art, le ZKM a également pour devoir de créer les conditions permettant la naissance de cet art, non seulement avec les artistes invités, mais également avec les collaborateurs de la maison. C'est pour cela que la dénomination «d'institut» a été préférée à celle «musée».